THE FUTURE OF EMPLOYMENT: HOW SUSCEPTIBLE ARE JOBS TO COMPUTERISATION?

THE FUTURE OF EMPLOYMENT: HOW SUSCEPTIBLE ARE JOBS TO COMPUTERISATION?

Cette étude d’Oxford révèle que 47% des emplois seraient automatisables d’ici 20 ans.  L’incroyable destinée de la révolution technologique va continuer de bouleverser notre rapport au travail. Des tâches de plus en plus complexes seront automatisables, à tel point que l’on ignore ce que seront les métiers de demain.

Mais à quoi vont ressembler ces futurs métiers ? difficile de le dire aujourd’hui ! Toutefois, l’étude d’Oxford montre trois obstacles à cette automatisation. Voici un document qui en fait la synthèse :

 

Bien évidemment, ces obstacles ne seront pas infranchissables. L’avancée de l’intelligence artificielle trouvera sûrement des réponses à ces situations complexes que nous pourrions nommer des qualités. Certes nous ne connaissons pas l’avenir, mais pour le moment, nous devons apprendre à développer ces qualités qui feront les métiers de demain.

Il me paraît intéressant d’appliquer ces « qualités » dans les schémas didactiques mais aussi dans les objectifs des séquences. L’enseignement des arts apporte bien évidemment des réponses à cette situation. Voici quelques approches possibles dans le cadre de l’éducation musicale :

Certes, cette carte mentale n’est qu’une amorce de réflexion autour de ces questions. Elle ne peut être exhaustive.

Quelques pistes supplémentaires :

L’intelligence sociale : 

L’intelligence créative :

  • Amorcer la création dans le cadre d’un énoncé étrange, voir cet article de l’excellent Rémi Massé (@agnithara)
  • Tous créateur, vidéo youtube, merci @edmustech pour ce lien
  • L’usage du numérique, pour contourner le manque de connaissances techniques dans la création musicale
  • L’objectif du chef d’œuvre, selon Meirieu

Perception et manipulation :

  • Usage du numérique dans la création révélant un retour sans cesse entre perception et manipulation (Launchpad, garageband, CSKetch, Phonotonic,
  • des capsules pédagogiques permettant de travailler la motricité fine, voir cet article de Rémi Massé sur les GIF pédagogiques.
  • travail de déplacement, de coordination et de perception (exemple tiré de la méthode o passe)

 

N’hésitez pas à échanger vos idées dans les commentaires

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *